Interfaces Modes Numériques


SWISSLOG est interfacé avec les programmes de modes numériques suivants:

FLDIGI, HamScope, WSJT-X, JTDX, MSHV, JT65-HF HB9HQX Edition, SIM PSK et JS8Call sont GRATUITS. MultiPSK est un freeware mais vous devez payer une licence pour obtenir quelques fonctions auxiliaires. MixW, DM780 et TrueTTY nécessitent un enregistrement.

Cela permet de travailler en modes numériques en temps réel avec ces programmes et d' enregistrer le QSO dans Swisslog en même temps:

Depuis les programmes multimodes (sauf DM780), les données de QSO sont envoyées à SWISSLOG de la manière suivante :

Dans Hamscope, l'indicatif et le nom sont envoyés depuis Swisslog quand un indicatif est saisi dans la fenetre d'édition de  QSO de SWISSLOG

Pour DM780 et SIM PSK, lorsque l'utilisateur clique sur le bouton Sauvegarder le QSO, toutes les données de QSO sont transférées à Swisslog et le QSO est sauvegardé automatiquement.

Pour WSJT-X, JTDX, MSHV et JS8Call SVP lire la section spécifique plus tard.

Configurer le support des modes numériques dans SWISSLOG

- Selectionner  l'article du menu Options | Interface Modes Numériques puis le programme que vous allez utiliser : 

- JT65-HF HB9HQX Edition, DM780 et SIM PSK ne nécessitent pas de réglages supplémentaires dans Swisslog. Vous devez sélectionner le programme souhaité pour activer la mise en log directe (vous pouvez en cocher plus d'un). WSJT-X / JTDX / MSHV / JS8Call requiert une configuration supplémentaire. SVP lire la section OPERATION des programmes sélectionnés.

- Ceci ne s'applique qu'aux programmes multimode : Si vous n'avez pas configuré auparavant les programmes multimode, la première fois que vous cliquerez sur le bouton  situé au bas de la fenetre Ajout de QSO, Swisslog vous demandera de choisir le programme multimode que vous allez utiliser :

Options SEULEMENT pour les programmes  Multimodes

- La fenetre de dialogue suivante s'affiche si vous sélectionnez MixW, FLDIGI ou MultiPSK:

- La fenetre de dialogue suivante s'affiche si vous sélectionnez Hamscope:

- Lorsque vous sélectionnez TrueTTY une boîte de dialogue s’affiche où vous devrez spécifier le répertoire où se trouve TrueTTY.Exe.

Les options sont les suivantes :

WSJT-X / JTDX / MSHV / JS8Call Réglages UDP

Swisslog prend en charge jusqu’ à 6  instances différentes de ce programme tournant en même temps ! Il y a  2 façons différentes de les configurer:

Allez à Options | Interface de Modes numériques | WSJT-X /JTDX / MSHV / JS8Call Réglages UDP:

NOTE SPECIALE POUR LES UTILISATEURS DE JTALERT

Si vous voulez utiliser JTALERT avec Swisslog et WSJTX ou JTDX, vous devez utiliser JTALERT version 2.10.17 ou supérieure qui prend en charge la réémission de paquets UDP sur une IP et un port définis par l'utilisateur. On doit procéder ainsi parce que le port UDP défini dans WSJT-X/JTDX ne peut pas être partagé par 2 applications simultanément. Effectuez les opérations suivantes si vous souhaitez utiliser JTALERT avec Swisslog et WSJT-X/JTDX : 

  • Dans JTALERT aller à Settings > Manage Settings > Applications > WSJT-X puis cochez l'option "Rebroadcast WSJT-X UDP Packets (received only)". Sauf si vous savez ce que vous faites, je suggère de garder les paramètres par défaut pour l'adresse IP : 127.0.0.1 et pour le port : 2334
  • Dans Swisslog aller à Options | Interface de Modes numériques | WSJT-X /JTDX / MSHV / JS8Call Réglages UDP et définir les mêmes paramètres définis à l'étape précédente (par défaut IP 127.0.0.1 et port 2334) soit dans la section PRINCIPALE ou bien dans l’une des 5 instances supplémentaires de  Requêtes de mises en Log. Définir le chemin complet  et le nom du programme  JT Alert dans l’emplacement de programme si vous voulez démarrer automatiquement  JT Alert au démarrage de Swisslog.

En cas de problèmes de communication, vérifiez que votre antivirus/pare-feu ne bloque aucun des ports UDP/TCP sélectionnés !

Note importante à propos du contrôle du transceiver

Comme presque tous les QSO s'effectuent en mode USB ou LSB (à part le  RTTY si vous utilisez le FSK), si nous utilisons le controle CAT du transceiver dans Swisslog, nous souhaitons que les QSO soient sauvegardés non pas sous le mode du transceiver  mais sous le mode réel de trafic. Nous voulons également sauvegarder la  frequence  REELLE de trafic du mode numérique courant et non la frequence affichée par le transceiver qui est la fréquence USB/LSB. MixW et FLDIGI envoient la fréquence réelle de travail et c’est très intéressant. Pour ces raisons, lorsque le lien est établi entre Swisslog et tous les programmes de modes numériques pris en charge (sauf TrueTTY) le contrôle du transceiver par Swisslog est arrêté automatiquement rendant le plein contrôle CAT à ces programmes. Pour un bon fonctionnement, vous devez configurer le contrôle du transceiver dans ces programmes. Lors de la désactivation de la liaison, le contrôle du transceiver par Swisslog démarre à nouveau (uniquement si vous définissez l’option de démarrer automatiquement le contrôle de l’émetteur/récepteur).

NOTE IMPORTANTE: Les ports COM série matériels ne peuvent être ouverts par deux programmes en même temps. Si vous désactivez le lien entre le programme de modes numériques et Swisslog, vous obtiendrez une erreur lors de la restitution du contrôle de CAT à Swisslog parce que le programme modes numériques tourne encore et utilise le port COM. Si vous utilisez une interface commerciale (comme MicroHam) lisez la documentation car quelques unes d'entre elles offrent la possibilité de définir  2 ports série ou plus  pour le controle CAT. Si vous n'avez pas cette option ou si vous utilisez un cable CAT standard ou une interface, une excellente solution à ce probleme est disponible ! le logiciel Virtual Serial Port Emulator (VSPE)  vous permet de diviser vos ports série matériels en ports série virtuels qui peuvent être utilisés par jusqu'à 4 programmes en même temps ! C'est la solution parfaite pour controler votre transceiver simultanément dans plusieurs  programmes. Il offre aussi quelques autres fonctions interessantes. Et encore mieux: il est gratuit pour les OS 32 bits, il coute environ $25 pour les plateformes 64 bits . Consultez svp  http://www.eterlogic.com/Products.VSPE.html pour le télécharger et obtenir plus d'infos.

NOTE: Si vous utilisez MixW, WSJT-X, JTDX, MSHV, JS8Call, JT65-HF HB9HQX Edition ou SIM PSK vous pouvez éviter d’utiliser VSPE en utilisant OmniRig comme contrôle de CAT dans ces programmes et Swisslog à la fois. Si vous utilisez FLDIGI vous pouvez sélectionner FLRIG pour le contrôle par CAT dans FLDIGI et Swisslog. Veuillez lire le chapitre Contrôle du Transceiver.

Activer/ Desactiver les programmes Multimodes

Pour activer le programme mulimode sélectionné cliquez sur le bouton de la fenetre edition de QSO. Selon votre sélection, il s'affichera ainsi :

- Pour MixW:          

- Pour FLDIGI:        

- Pour MultiPSK:     

- Pour HamScope:  

- Pour TrueTTY:      

Le point rouge vous indique qu'il n' y a pas de liaison entre Swisslog et le programme de modes numériques. On démarre le programme de modes numériques choisi en cliquant sur ce bouton (si le programme ne tournait pas avant l'execution de Swisslog) et on établit la liaison avec celui ci. Quand la liaison est établie, le point devient vert.Vous pouvez appuyer à nouveau sur ce bouton si vous voulez désactiver le lien entre les deux programmes (Ca fonctionne ainsi pour tous les programmes sauf TrueTTY).

IMPORTANT: Bien que le lien soit établi avec le programme  Multimode sélectionné (bouton vert) la touche X pour fermer la fenêtre de saisie des QSO sera désactivée (sauf pour TrueTTY). La fenêtre de saisie des QSO doit être ouverte pendant le lien. Appuyez sur le bouton mode numérique pour désactiver le lien si vous devez fermer la fenêtre de saisie des QSO.

Operations sous MixW

Pour commencer à opérer en modes numériques en reliant Swisslog à MixW vous devez cliquer sur le bouton . MixW va démarrer s'il ne tournait pas déjà en appuyant sur ce bouton. Après quelques secondes, vous verrez un bouton comme celui ci . Le point vert indique que le la liaison DDE a été établie entre Swisslog et MixW. Tandis que vous etes connecté, si vous appuyez à nouveau sur ce bouton, vous désactivez la connection entre les deux  programmes. Ou si vous fermez MixW,  Swisslog va automatiquement détecter que le lien a été rompu. Dans les deux cas,  le bouton affichera un voyant rouge. Vous pouvez cliquer à nouveau sur le bouton pour relancer MixW en liaison avec Swisslog.

Désactiver le lien en appuyant sur le bouton  peut se révéler utile dans les cas suivants :

Quand vous saisissez un indicatif dans MixW, il  entrera automatiquement (sans sauvegarde) dans la fenêtre ajout de QSO de Swisslog.  Vous pouvez saisir un indicatif dans MixW de 3 manières différentes :

Swisslog lit les champs suivants de  MixW:

Si vous changez le contenu de n'importe lequel des champs ci-dessus dans MixW, Swisslog va transférer automatiquement les contenus dans les champs correspondants. Comme le champ QSL Manager de MixW peut contenir des informations différentes d'un indicatif de QSL manager, Swisslog extraira le premier indicatif valide trouvé dans ce champ.

Gardez aussi présent à l'esprit  que lorsque vous saisissez l' Etat ou le Comté dans MixW il doit être au format reconnu par Swisslog  (qui est le format standard ), sinon vous allez céer de fausses entrées dans vos stats  WAS ou Comtés US. L'état comporte deux  lettres : PA, NY, MD, WA, etc. Le Comté  US est au format suivant : état US-nom de Comté. c.a.d.. NY-ALBANY, PA-WASHINGTON. Swisslog ne vérifie pas  la validité des données transférées !

Swisslog reconnait tous les modes  MixW sauf : FSK63 et  FSK125 qui ne sont pas conformes à LOTW/ADIF. Si vous les utilisez, ils seront convertis en FSK31.

Si vous cliquez sur le bouton  MixW   le QSO sera sauvegardé à la fois dans Swisslog et MixW. Si vous choisissez l'option Enregistrer l'heure du QSO au moment de son enregistrement  l'heure du QSO sera celle de l'instant ou vous avez cliqué sur SAVE. Sinon, le comportement par défaut est le suivant  : l'heure de début de QSO sera calée sur le moment ou vous saisissez l'indicatif  et l'heure de fin de QSO sera le moment ou vous appuyez sur le bouton .

Si vous cliquez sur le bouton MIXW   tous les champs du qso seront effacés à la fois dans Swisslog et dans MixW. GARDEZ PRESENT à l'esprit que si vous sélectionnez n'importe quel qso déja sauvegardé dans MixW (c'est à dire pour le modifier) vous verrez que  Swisslog intègre l'indicatif comme si c'était un nouveau QSO (du calme ! j'ai dit intègre, pas sauvegarde !). C'est un comportement normal, puisque MixW fait passer l'indicatif sélectionné via la liaison DDE de la meme manière que si c'était un nouveau  QSO. Swisslog n'est pas en mesure de savoir si vous modifiez un QSO ou si vous en saisissez un nouveau. Si vous modifiez un QSO dans MixW , c' est un bon choix de désactiver temporairement le lien en appuyant sur le bouton    . Si vous positionnez le curseur sur la ligne nouveau QSO dans MixW vous pouvez cliquer sur le bouton   pour effacer tous les champs de QSO à la fois dans MixW et dans Swisslog. Ou vous pouvez cliquer sur le bouton ANNULER dans Swisslog pour effacer les champs de saisie de  QSO de Swisslog.

Operations sous FLDIGI

Pour commencer à opérer en modes numériques en reliant Swisslog à FLDIGI vous devez appuyer sur le bouton . FLDIGI va démarrer s'il ne tournait pas déja en appuyant sur ce bouton. Après quelques secondes, vous allez voir un bouton comme celui ci . Le point vert indique que la liaison a été établie entre Swisslog et FLDIGI. En connexion, si vous appuyez à nouveau sur ce bouton, vous désactivez la connexion entre les deux programmes. Ou si vous fermez FLDIGI Swisslog va automatiquement détecter que la liaison a été rompue. Dans les deux cas, le bouton affichera à nouveau un point rouge. Vous pouvez appuyer à nouveau sur le bouton pour démarrer le lien entre  FLDIGI et Swisslog.

Désactiver le lien en cliquant sur le bouton peut se réveler très utile dans les cas suivants:

Lorsque vous saisissez un indicatif dans FLDIGI il apparaitra automatiquement (sans être sauvegardé) dans la fenêtre Ajout de QSO de Swisslog. Vous pouvez entrer un indicatif dans FLDIGI de deux façons différentes:

NOTE: Les contenus des champs de QSO FLDIGI sont transférés immédiatement dans les champs correspondants de Swisslog en tapant dans n’importe quel champ de QSO (il est inutile d’appuyer sur la touche entrée pour envoyer le contenu du champ). En utilisant cette méthode il n’y a aucun moyen de savoir quand l’utilisateur a fini d’entrer un indicatif complet ! L'indicatif commence à être transféré à Swisslog lorsque l'indicatif dans FLDIGI contient 3 caractères ou plus (longueur minimum de l'indicatif). Cependant, chaque fois que vous ajoutez / supprimez un nouveau caractère à l’indicatif, il est transféré à nouveau dans la fenêtre Ajout de QSO comme si c’était un nouvel indicatif. Pour cette raison, vous pouvez rencontrer des retards dans l’obtention de toutes les informations concernant l’indicatif, car Swisslog doit traiter «plusieurs indicatifs» dans un délai très court, jusqu'à ce que vous ayez fini de taper l’indicatif d’appel complet. Pour éviter ce comportement, je recommande d’utiliser la deuxième méthode décrite ci-dessus, car l’indicatif complet est envoyé à Swisslog en une passe (voir capture d’écran ci-dessous) :

Swisslog lit les champs suivants de FLDIGI:

Si vous modifiez le contenu dans un des champs de FLDIGI ci-dessus, il sera automatiquement transféré vers le champ correspondant de Swisslog.

Gardez également à l’esprit que lorsque vous entrez l’État US dans FLDIGI, il doit avoir le format reconnu par Swisslog (qui est le format standard), sinon vous allez créer des entrées erronées dans votre diplôme WAS. Un État américain a 2 lettres: PA, NY, MD, WA, etc.. Swisslog NE VERIFIE PAS la validité des données transférées!

Si vous appuyez sur le bouton FLDIGI le QSO sera sauvegardé à la fois dans Swisslog et FLDIGI et en même temps, tous les champs de QSO seront effacés dans FLDIGI. Si vous choisissez l'option Enregistrer l'heure du QSO au moment de son enregistrement  l'heure du QSO sera celle de l'instant ou vous avez cliqué sur SAVE. Sinon, le comportement par défaut est le suivant  : l'heure de début de QSO sera calée sur le moment ou vous saisissez l'indicatif  et l'heure de fin de QSO sera le moment ou vous appuyez sur le bouton .

 Si vous appuyez sur le bouton FLDIGI tous les champs de QSO seront effacés à la fois dans Swisslog et FLDIGI.

IMPORTANT : Si vous utilisez le chargement sur eQSL en temps réel dans Swisslog, vous devrez désactiver le chargement sur eQSL en temps réel dans FLDIGI, sinon vous allez télécharger 2 QSOs en même temps !

Operations sous MultiPSK

Avant d’utiliser MultiPSK et Swisslog ensemble, vous devez activer une option dans la configuration MultiPSK. Swisslog lit les données de MultiPSK en utilisant le lien TCP/IP de MultiPSK ainsi que celles du serveur DDE interne. Par défaut le lien TCP/IP n'est pas activé. Pour l'activer, démarrez MultiPSK et accédez à l’écran de configuration, sélectionnez "Votre carnet de trafic" et sélectionnez l’option "Carnet de trafic client TCP/IP (via la liaison TCP/IP MultiPSK") :

Vous êtes maintenant prêt à commencer à opérer en modes numériques avec Swisslog relié à MultiPSK. Appuyez sur le bouton . MultiPSK va démarrer s'il ne tournait pas déjà en appuyant sur ce bouton. Après quelques secondes, vous verrez un bouton comme celui la . Le point vert indique que la liaison TCP/IP a été établie entre Swisslog et MultiPSK. Lorsque vous êtes connecté, si vous appuyez à nouveau sur ce bouton, vous désactivez la connexion entre les deux programmes. Ou si vous fermez MultiPSK Swisslog détectera automatiquement que le lien a été rompu. Dans les deux cas le bouton apparait de nouveau avec un point rouge. Vous pouvez appuyer à nouveau sur le bouton pour lancer le lien entre MultiPSK et Swisslog.

Désactiver le lien en appuyant sur le bouton peut se réveler très utile dans les cas suivants:

Lorsque vous saisissez un indicatif dans MULTIPSK il apparaitra automatiquement (sans être sauvegardé) dans la fenêtre Ajout de QSO de Swisslog. Vous pouvez entrer un indicatif dans MULTIPSK de deux façons différentes:

NOTE: Ces contenus des champs de QSO MULTIPSK sont transférés immédiatement dans les champs correspondants de Swisslog en tapant dans n’importe quel champ de QSO (il est inutile d’appuyer sur la touche entrée pour envoyer le contenu du champ). En utilisant cette méthode il n’y a aucun moyen de savoir quand l’utilisateur a fini d’entrer un indicatif complet ! L'indicatif commence à être transféré à Swisslog lorsque l'indicatif dans MULTIPSK contient 3 caractères ou plus (longueur minimum de l'indicatif). Cependant, chaque fois que vous ajoutez  / supprimez un nouveau caractère à l’indicatif, il est transféré à nouveau dans la fenêtre Ajout de QSO comme si c’était un nouvel indicatif. Pour cette raison, vous pouvez rencontrer des retards dans l’obtention de toutes les informations concernant l’indicatif, car Swisslog doit traiter «plusieurs indicatifs» dans un délai très court, jusqu'à ce que vous ayez fini de taper l’indicatif d’appel complet. Pour éviter ce comportement, je recommande d’utiliser la deuxième méthode décrite ci-dessus, car l’indicatif complet est envoyé à Swisslog en une passe (voir capture d’écran ci-dessous) :

Swisslog lit les champs suivants de MultiPSK:

Si vous changez le contenu de l'un des champs ci dessus dans MultiPSK, il sera transféré automatiquement au champ correspondant de  Swisslog.

Swisslog reconnait tous les modes de MultiPSK à part les modes professionnels et les modes spéciaux suivants: ASCII, LENTUS, ALE400 et 141A (ALE). L'utilisateur de l'un de ces modes devra sélectionner manuellement un mode similaire quelconque dans Swisslog ou l'ajouter dans Edite | Ajout / Edition de modes.

Si vous cliquez sur le bouton MultiPSK   le QSO sera sauvegardé à la fois dans Swisslog et MultiPSK. Si vous choisissez l'option Enregistrer l'heure du QSO au moment de son enregistrement  l'heure du QSO sera celle de l'instant ou vous avez cliqué sur SAVE. Sinon, le comportement par défaut est le suivant  : l'heure de début de QSO sera calée sur le moment ou vous saisissez l'indicatif  et l'heure de fin de QSO sera le moment ou vous appuyez sur le bouton .

Si vous appuyez sur le bouton MultiPSK tous les champs de QSO seront effacés à la fois dans Swisslog et MultiPSK.

Operations sous TrueTTY

Pour commencer à opérer en modes numériques en connectant Swisslog à TrueTTY, vous devez appuyer sur le bouton . TrueTTY va démarrer s'il ne tournait pas déjà en appuyant sur ce bouton.

Une barre d'outils spéciale est également affichée dans la fenêtre d'édition de QSO lorsqu'on utiliseTrueTTY (vous pouvez activer/désactiver cette barre d'outils en appuyant sur le bouton ). Elle contient:

TrueTTY fonctionne de la même façon que CWType avec les Macros. SVP lire ce chapitre

Operations sous HamScope

Pour commencer à opérer en modes numériques en reliant Swisslog à HamScope vous devez cliquer sur le bouton . HamScope va démarrer s'il ne tournait pas déjà en appuyant sur ce bouton. Après quelques secondes, vous verrez un bouton comme celui ci . Le point vert indique que le la liaison DDE a été établie entre Swisslog et HamScope. Tandis que vous etes connecté, si vous appuyez à nouveau sur ce bouton, vous désactivez la connection entre les deux  programmes. Ou si vous fermez HamScope, Swisslog va automatiquement détecter que le lien a été rompu. Dans les deux cas,  le bouton affichera un voyant rouge. Vous pouvez cliquer à nouveau sur le bouton pour relancer HamScope en liaison avec Swisslog.

Désactiver le lien en appuyant sur le bouton  peut se révéler utile dans les cas suivants :

Quand vous saisissez un indicatif dans HamScope, il  entrera automatiquement (sans sauvegarde) dans la fenêtre ajout de QSO de Swisslog.  Vous pouvez saisir un indicatif dans HamScope de 2 manières différentes :

Swisslog lit les champs suivants de HamScope:

Si vous cliquez sur le bouton HamScope  "Log it"  le QSO sera sauvegardé à la fois dans Swisslog et HamScope. Si vous choisissez l'option Enregistrer l'heure du QSO au moment de son enregistrement  l'heure du QSO sera celle de l'instant ou vous avez cliqué sur SAVE. Sinon, le comportement par défaut est le suivant  : l'heure de début de QSO sera calée sur le moment ou vous saisissez l'indicatif  et l'heure de fin de QSO sera le moment ou vous appuyez sur le bouton "Log it".

Si vous appuyez sur le bouton HamScope "Clear" tous les champs de QSO seront effacés à la fois dans Swisslog et HamScope.

Operations sous l'édition HB9HQX de JT65-HF

TRES IMPORTANT:

Effectuez les étapes suivantes pour configurer Swisslog comme base de données de LOG dans JT65-HF édition HB9HQX :

Dans la partie inférieure droite de la fenêtre principale, vous verrez « Swisslog (et le numéro de version) » comme base de données de LOG actuelle et le nombre total de QSOs JT stockés dans la base de données de Swisslog. L'édition HB9HQX charge tous les QSOs JT65 stockés dans Swisslog lorsque la connexion est effectuée.

Une fois le QSO terminé, appuyez simplement sur le bouton LOG QSO et le QSO est automatiquement sauvegardé dans Swisslog :

Les champs suivants seront transférés à Swisslog :

IMPORTANT : Si vous utilisez le chargement en temps réel dans Swisslog, vous devrez désactiver le chargement en temps réel dans l'édition HB9HQX, sinon vous allez télécharger 2 QSOs en même temps !

Les champs nom et grille locator seront vérifiés dans les bases de données CallBook sélectionnées dans Swisslog (si configuré). Le nom ne sera vérifié que s'il est vide dans HB9HQX. Si le QTH locator est défini en format 4 digits dans HB9HQX et qu'il est trouvé en format 6 digits dans la base de données Callbook (si on est dans le meme carreau Maiden Head !), le locator en  6 digits sera sauvegardé dans  Swisslog. Exemple:

Operations sous WSJT-X / JTDX / MSHV / JS8Call

Réglages WSJT-X / JTDX / JS8Call:

Réglages MSHV:

Lorsque le QSO est terminé, cliquez simplement sur le bouton LOG QSO (WSJT-X / JTDX), le bouton LOG  (JS8Call) ou le bouton ADD TO LOG (MSHV) et le QSO sera automatiquement sauvegardé dans Swisslog. IMPORTANT : Si vous êtes en train de modifier un QSO dans SWISSLOG ou si Swisslog est en train d’enregistrer un autre QSO transmis par une autre instance juste à ce moment, le QSO sera mis en file d’attente pour la sauvegarde lorsque Swisslog aura fini de modifier/sauvegarder. Le nombre de requêtes en attente s’affiche dans le titre de la fenêtre principale de SWISSLOG :

Les champs suivants sont transférés à Swisslog:

Les champs nom et grille locator seront vérifiés dans les bases de données CallBook sélectionnées dans Swisslog (si configuré). Le nom ne sera vérifié que s'il est vide dans WSJT-X / JTDX / MSHV / JS8Call. Si le QTH locator est défini en format 4 digits dans WSJT-X / JTDX / MSHV / JS8Call. et qu'il est trouvé en format 6 digits dans la base de données Callbook (si on est dans le meme carreau Maiden Head !), le locator en  6 digits sera sauvegardé dans  Swisslog. Exemple:

Swisslog met en oeuvre une fonction très complète de carte de  Bande  pour surveiller l'activité WSJT-X / JTDX  ( configuré obligatoirement comme instance PRINCIPALE ).  Veuillez lire le chapitre "Carte de Bande WSJT-X / JTDX".

Operations sous SIM PSK

SIM PSK est un programme développé par Nizar Ben Rejeb. Il dispose d’un mode spécial appelé SIM31. SIM31 est un nouveau mode digi robuste conçu spécialement pour réaliser des QSO fiables, confirmés, dans des conditions extrêmes sur toutes les bandes amateurs. SIM31 est synonyme de « Structured Integrated Message BPSK 31 bauds ». Il existe aussi un mode SIM63.. Vous pouvez également travailler en modes PSK31/PSK63 avec ce programme. Bien que ce soit un mode expérimental, je l'ai mis en place dans Swisslog parce que beaucoup d’utilisateurs de Swisslog utilisent ce mode spécial..

Lorsque le  QSO est terminé, cliquez sur le bouton SAVE QSO . La fenêtre suivante va apparaitre :

Renseignez les commentaires (s'il y en a) et assurez vous de cocher l'option SWISSLOG pour sauvegarder le QSO dans Swisslog. Cliquez sur le bouton SAVE QSO et le QSO sera automatiquement sauvegardé dans Swisslog.

IMPORTANT: Ne cochez pas les options WEB LOGBOOK ici si vous sauvegardez déjà les QSO en temps réel dans Swisslog. Sinon vous telechargerez 2 QSO en doublons !

Les champs suivants seront transférés à Swisslog:

Les champs nom et grille locator seront vérifiés dans les bases de données CallBook sélectionnées dans Swisslog (si configuré). Le nom ne sera vérifié que s'il est vide dans  SIM PSK. Si le QTH locator est défini en format 4 digits dans SIM PSK et qu'il est trouvé en format 6 digits dans la base de données Callbook (si on est dans le meme carreau Maiden Head !), le locator en  6 digits sera sauvegardé dans  Swisslog. Exemple :

Operations sous Digital Master 780

Effectuez les étapes suivantes pour configurer Swisslog en DM780 (Vérifiez quelle version de HRD vous utilisez) :

HRD v5.xx:

HRD v6.xx:

IMPORTANT: HRD Logbook doit être démarré et connecté à la base de données pour permettre la transmission de QSO. Cochez les options en surbrillance dans l'onglet Connection comme affiché dans la capture d'écran :

Quand le QSO est terminé, appuyez simplement sur le bouton ajouter (ou la touche F7) et le QSO sera automatiquement sauvegardé dans SWISSLOG.

Les champs suivants sont transférés à Swisslog:

Les champs nom et grille locator seront vérifiés dans les bases de données CallBook sélectionnées dans Swisslog (si configuré). Le nom ne sera vérifié que s'il est vide dans DM780. Si le QTH locator est défini en format 4 digits dans DM780. et qu'il est trouvé en format 6 digits dans la base de données Callbook (si on est dans le meme carreau Maiden Head !), le locator en  6 digits sera sauvegardé dans  Swisslog. Exemple:


Copyright © 2004 SWISSLOG Last modified: 09 jun. 2020